danieldrai

Bloc Notes – 14 au 18 Juillet 2013

In BLOC NOTES on juillet 18, 2013 at 11:31

18 juillet.

 

220px-Tables_tournantes_1853

«  Croissance es tu là? ». En matière économique, la pratique des tables tournantes semble l’emporter sur celle des prévisions, même approximatives. Enfin, comme pour l’esprit frappeur, l’on se convaincra que la croissance « est là » puisque le président de la République dont les yeux semblent se fermer tous seuls tant il est à la tâche, le dit. Qui ne le souhaiterait, surtout en prévision – non incantatoires pour le coup – des  hausse d’impôts  qui affligeront le budget de 2014. Après une brève embellie, la courbe de popularité de François Hollande plonge à nouveau. Il prétend n’en être pas surpris sachant que cette courbe est « indexée » sur celle du chômage. Ce qui ramène à la même remarque:  tout ça pour ça !C’était bien  la peine de tirer à boulets rouges sur Nicolas Sarkozy pour en arriver finalement à une politique économique qui n’est pas plus éloignée de la sienne que le centre gauche n’est éloigné du centre droit. Et justement, Sarkozy, direz vous, quand va t-il enfourcher son farouche destrier et bouter le Hollande hors de l’Elysée?  Son « non retour » au bureau exceptionnel de l’UMP lui aura donné l’occasion d’un petit bain de foule devant l’entrée de l’immeuble du parti à l’emblème étrange: un arbre sans racines. Avec pour désastreuse conséquence la sortie furibarde du pauvre François Fillon exposé aux sarcasmes de son ancien maître dont il ne réussit pas à se dépêtrer. D’où son allocution venimeuse à la Grande Motte contre le simili « homme providentiel » qui « congèle » son parti. Dans le domaine de la congélation, François Fillon n’a de leçon à recevoir de personne. A la télévision, il donne toujours l’impression de regarder d’en dessous ses yeux  et lorsqu’il sourit on voudrait l’en consoler.  Bien sûr tous les personnages de ce « Bloc Notes » sont des créatures télévisées. S’il m’est arrivé de croiser l’un ou l’autre, en personne, ce fut toujours fugacement. Il n’est pas question ici de leur être véritable mais de leur image telle qu’elle est fabriquée et telle qu’elle se perçoit. Mais lorsque les images tiennent lieu de réalité, il faut les prendre au sérieux. Le plus grave dans cette décomposition collective n’est pas la hausse ou la remontée de François ou de Nicolas dans les sondages mais l’avenir du système politique français dans son ensemble. Impossible de se faire une philosophie de la remarque une fois entendue dans les transports collectifs «  Vous savez la France n’est pas fragile. Même la Wehrmacht a défilé sur les  Champs Elysées … »

16 juillet.

 

images

L’Union Européenne unanime vient de décider le boycott des produits ou des activités estampillés « Israël » en provenance des « territoires occupés et de Jérusalem Est ». Sur la notion d’occupation, il est possible de nourrir des opinions bien différentes, l’occupation pour les uns correspondant à la libération pour les autres, s’agissant notamment de la liberté de pensée et de culte dans la partie orientale de Jérusalem. L’on reste frappé tout de même par le fonctionnement de cette usine à gaz qu’est cette pseudo – fédération européenne, formée de 26 Etats dont certains en faillite consommée ou proche du dépôt de bilan, incapables de définir une politique économique commune et de donner le sentiment d’une unité qui ne fût pas de façade. Les amabilités échangées notamment entre Arnaud Montebourg et Manuel Barroso sont encore toutes fraîches. L’Union Européenne est incapable de définir non plus une position commune et efficiente quant à la Syrie où les massacres continuent, quant à l’Egypte où même le Sphynx des Pyramides donne sa langue au chat relativement à l’avenir de ce pays. Mais elle retrouve l’union sacrée dés qu’il s’agit d’Israël, retrouvant par là même de bien lourds tropismes. Et l’on s’étonnera ensuite des progrès sans exemples accomplis par ce pays dans tous les domaines, de la technologie la plus avancée à la gastronomie comparée, au point que pris séparément pas un seul Etat de cette fameuse Union, pris isolément, ne pourrait lui faire concurrence. Ce qui donne une impression déplorable de cette Hue Heu! Les Etats qui la  composent ne savent chasser qu’en bande. Unanimités de mauvais aloi. Elles n’annoncent pas le meilleur des temps, surtout pour ces Etats là.

14 juillet.

images-1

Osmose des dates symboliques. Depuis plusieurs années je me proposais de lire enfin la tétralogie de Robert Margerit sur la Révolution française. Les romans historiques, surtout ceux qui participent de la littérature industrielle actuelle, ne sont en général ni de bons romans ni de bons serviteurs de l’Histoire. Le genre reste dominé en France par Alexandre Dumas dont on peut regretter qu’il ne soit pas fait mention de son propre cycle révolutionnaire dans la  présentation de cette  oeuvre. Ouvert donc  le premier volume qui va depuis  la rédaction des cahiers de doléances jusqu’à l’arrestation de Louis XVI à Varennes. Je ne l’ai plus lâché. Le retour de la  famille royale aux Tuileries dans un Paris astreint à un silence de mort comparable à une nappe de gaz moutarde est un vrai morceau de bravoure. On se croirait en personne dans la pataude berline couleur bronze aux roues peintes  en jaune  – le comble du camouflage!- en compagnie  de la famille royale mais aussi de Pétion et de Barnave, les révolutionnaires transis d’amour pour les souverains déchus  mais pressentant déjà le «  vent d’acier » qui va souffler sur la France. Lorsque vous serez recrus des resucées du « Da Vinci Code », laissez vous emporter par les « Marseillaises » et les « Carmagnoles » de Margerit. La littérature  des années 60 mérite d’être revisitée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :