danieldrai

Bloc-Notes: Semaine du 21 Avril 2014

In BLOC NOTES, SUJETS D'ACTUALITE on avril 27, 2014 at 10:53

24 avril.

200px-HaremPool

Le printemps politiquement morose serait-il malgré tout libidineux? « L’Express » a consacré sa couverture aux femmes – recensées – du président Hollande. Ce n’est plus une succession de ménages mais un harem disséminant! De son côté, l’Ex-ex-ex, prénommée Ségolène, qui siège désormais à la table du Sultan, décrète à l’inverse l’ère de la pudeur, proscrit les décolletés et les jupettes qui ne cachent plus rien. Comme on le voit, l’Etat est au travail et la France s’en rend compte. D’où la « bronca » à laquelle s’est exposé le président de la République à Carmaux, patrie spirituelle de Jaurès. La mémoire des grands hommes se venge toujours lorsqu’elle est invoquée pour la frime, à contre-exemple. Une fois de plus les portes coupe-feux ont coulissé et le Président a quitté la région, persuadé qu’il avait accomplit une forte performance. Jusqu’à la prochaine marche savonnée… Car à n’en pas douter elle ne saurait manquer. Pour le mois de mars, la courbe du chômage ne s’est pourtant pas aggravée. La nouvelle est bonne à prendre. L’on a tendance à oublier, malgré les leçons de Comte ou de Michelet, que l’Etat n’est pas une fin en soi; qu’il est le « sacerdote » du peuple, surtout lorsque celui-ci souffre, doute et ne perçoit plus qu’un horizon trouble et obnubilé par l’anxiété. Ce qu’il est convenu d’appeler la « classe » politique – espérons que le « l » ne soit pas de trop – a t-elle le moins du monde souci du fameux Autre dont tant de grands penseurs rappellent l’existence souffrante? Dans cette fauverie qu’est devenue la vie politique actuelle, les prédateurs aux dents les plus longues ne laissent traîner aucun lambeau de chair vive, aucun os à moelle. Si Zola revivait, il réécrirait « La Curée ». Celle de son temps fait penser à un repas de famille bien élevée. Pas un jour sans apprendre qu’un tel est soupçonné de conflit d’intérêts; qu’un autre décore son petit « chez-soi » avec les tableaux des palais officiels, qu’un troisième, après chaque repas dit « d’affaires » souffle dans son carnet d’adresses comme il n’oserait pour un alcootest. Sommes-nous entrés dans la basse République comme Rome s’engagea pour sa part dans le bas Empire? L’on évoque souvent la perte des repères et l’anomie qui sévissent dans les pays de l’Est après quelques décennies de soviétisme et dont on constate les conséquences désastreuses notamment en Ukraine. Qui ne voit les dégâts de notre anomie intérieure où tout semble céder à ce que Jünger qualifiait de succion du vide? A quelques encablures des élections européennes, Sœur Anne ne voies tu vraiment rien venir?

25 avril.

images-1

Dimanche, canonisations jumelées de Jean XXIII et de Jean-Paul II concélébrées également par deux papes, Benoît XVI et le pape François, en exercice.

Jean XXIII a été élu pendant que je préparais la seconde partie du bachot et je ne fus pas le seul à être saisi par la personnalité bonasse de ce pontife révolutionnaire à sa façon qui venait de succéder à Pie XII, ce qui était à soi seul un chemin de croix même si aujourd’hui encore le pape du temps d’Hitler trouve des défenseurs acharnés. Je me souviens d’une visite à Saint-Pierre de Rome avec un collègue juriste catholique qui m’entraîna illico devant le tombeau de Jean XXIII en évitant ostensiblement celui de Pie XII devant lequel il refusa de s’agenouiller.

Il faut laisser chaque religion balayer devant sa porte et trouver les voies de sa paix intime.

Les débuts de Jean-Paul II ne furent pas non plus de tout repos et l’on a gravement craint à la fin des années 80 que le pape polonais ne se livre à la christianisation de la Shoah notamment par Edith Stein interposée. A ce moment, face à l’obstination des Carmélites d’Auschwitz, la controverse faillit tourner à l’affrontement. Grâce à une partie décisive du clergé de France, le pape prosélyte mesura le tort qu’il allait causer précisément à l’oeuvre de Jean XXIII et de Jules Isaac malgré sa visite à la synagogue de Rome. Et il eut à cœur de se reprendre. Son voyage jubilaire à Jérusalem remit ses pas dans ceux du Juif Jésus face au mur Occidental, toujours debout. Depuis, la réconciliation se poursuit, se conforte et l’on forme des vœux pour qu’elle serve d’exemple au monde musulman puisque la période du pèlerinage, du H’ajj, à la Mecque s’est ouverte aussi.

27 avril.

images-3

A qui s’interroge sur le sens du mot culture, sur les dimensions de l’Être à quoi il ouvre, sur les oeuvres qui en sont l’attestation indiscutable, deux noms sont à remémorer: Brigitte et Jean Massin. Leurs noms conjoints sont associés aux considérables biographies, ferventes, exhaustives mais non pas suffocatoires à force de vouloir tout expliquer, qu’ensemble ils consacrèrent à Mozart, Beethoven et à Schubert pour Brigitte Massin. Des milliers de pages dont chacune contient sa note haute, sa « clef de ciel » et qu’on l’on sent trop vite s’en aller vers la fin du livre. Heureusement, demeurent à découvrir les oeuvres proprement musicales. Et comme un grand ouvrage consacré à la peinture vous fait ouvrir votre boîte de couleurs, ces biographies aimantes vous donnent l’envie d’apprendre à composer une sonate, de coordonner un quatuor, de faire sonner un orchestre jusqu’au seuil des cieux. Ce n’est pas tout: les Massin sont aussi liés à l’édition chronologique de l’oeuvre intégrale de Victor Hugo, une cordillère des Andes éditoriale que j’aie acquise en double exemplaire parce que d’Hugo rien ne se perd, comme pour le corps de la baleine mythique de Melville. Grâce à cette édition mémorable, l’on suit Hugo dans sa pleine création, avec des pièces achevées mais aussi avec des milliers de vers esquissés, écrits sur des dos d’enveloppe, des bouts rimés, parfois des calembours douteux mais les esprits les plus hauts doivent aussi se soulager. Ces sommets-là, dans une époque comme est devenue la nôtre, ne doivent plus être perdus de vue. Ils nous restituent à la véritable grandeur humaine, celle qui ne s’exhibe ni ne se rétribue en petite monnaie narcissique. Car il est aussi des canonisations laïques à quoi rêvent ceux que leur propre oeuvre ne suffit pas à les rassurer sur ce que leur vie vaut.

RD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :