danieldrai

Bloc-Notes: Semaine du 12 Mai 2014

In BLOC NOTES, SUJETS D'ACTUALITE on mai 20, 2014 at 2:27

12 mai.

images

François Hollande s’attend à une nouvelle gifle électorale pour les Européennes, bien plus cinglante que pour les dernières municipales. Nombre de sondages placent le PS en troisième position, derrière l’UMP et surtout le FN. Quoique ses dirigeants en laissent paraître, l’UMP de son côté se lézarde tandis que l’UDI attire ses déçus meurtris ou ses ambitieux aux dents longues. Pendant ce temps la médiasphère ne résonne que des polémiques et des diatribes d’un petit groupe, nouveau patriciat d’une république en déconfiture, qui se donne en spectacle permanent. Il faudrait ainsi choisir entre une émission de télévision racoleuse, où le casting est celui d’une troupe de carnaval, sachant qu’on y volera plus bas que les fonds de culotte des participants, et un film mettant férocement en scène les turpitudes libidinales d’un espoir du socialisme et la complaisance théâtrale d’une ex-épouse qui jette les hauts cris. Ce monde-là apparaît si détaché du réel, tellement enclavé dans son narcissisme panoramique, qu’il ne se rend plus compte du discrédit qui l’afflige. Ses membres s’imaginent faire partie de l’élite. Ils n’ont même plus rangs d’éboueurs. Car le pli est pris: quoiqu’il en coûte, tirer la couverture à soi, faire la «Une» des magazines «pipole», polémiquer à outrance de sorte qu’on n’entende plus que le choc de mots déguenillés, de verbes au curare, de métaphores dont Céline en personne aurait eu honte. Et l’on se demande comment l’on en est arrivé à ce degré de prétention et de bêtise, comme si la République n’était pas une exigence des sommets, requérant le meilleur de soi chez ses adeptes. L’ambition n’est pas un vice lorsqu’elle ne se réduit pas à l’auto–propulsion de Phaebus qui ne se sont jamais consolés d’être nés de l’union d’un homme et d’une femme, qui se prennent pour des divinités. Aussi la sanction risque d’être lourde et collective dimanche prochain. A supposer que le FN arrive en tête et s’en prévale aussitôt pour montrer la «bonne» direction à une France sans boussole, quel programme appliquera t–il? L’idéologie du FN est l’équivalent d’une machine de guerre. Ces machines-là sont conçues pour détruire mais non pour édifier. Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy se tait, ou joue les ventriloques. Ce qui signifie que la France ne dispose actuellement ni d’une véritable majorité ni d’une réelle opposition, navire amputé de sa proue et de sa poupe et qui prétend ne présenter aucune voie d’eau. Aucun régime répertorié depuis Platon et Polybe ne saurait subsister dans ces conditions autrement que par simulacre et fiction. D’où comme on l’a dit l’abus narcotique de la «com». Est–il impossible que dimanche prochain, le corps électoral ayant repris ses esprits retrouve les voies du bon sens? Est-il inconcevable que les mots désintéressement, modestie, réserve, modération, recouvrent leur signification première et thérapeutique? L’ancien slogan de la Prévention routière avait du bon «Boire ou conduire, il faut choisir».

14 mai.

images-1

Le plus répugnant dans les exactions et les rapts du groupe islamiste nommé Boko Haram est qu’il se prévale de la loi divine. C’est en se couvrant de l’autorité d’un Coran adapté à ses vices et à ses pulsions qu’il s’est autorisé à enlever des dizaines de jeunes filles pour les livrer à ses «combattants», aux fins que l’on sait, parce qu’un combattant de cet acabit qui enlève, tue, décapite et égorge sans aucun respect pour les lois humaines de la guerre, y est autorisé de commandement divin par ses chefs. Mais de quel Dieu est-il question? En tous cas pas de celui du Décalogue qui en sa huitième Parole interdit le rapt et prohibe la séquestration. Les fanatiques de Boko Haram ne sont même plus des «barbares». Les barbares, au sens habituel, ne se prévalent d’aucune autre loi que celle de leurs instincts, d’aucun autre commandement que celui de leur volonté. Les forbans de Boko Haram constituent une engeance en laquelle se révèle le pire de l’être inhumain. Car de quel droit vouloir imposer sa foi personnelle à qui n’en veut pas parce que la sienne lui suffit, ou parce que la présence divine dans une société humaine n’est pas recevable en son esprit? Un esprit pas plus qu’un corps ne se force comme la porte d’une villa ou le fermoir d’un sac. Un esprit se respecte en sa propre configuration et un corps lorsqu’il est sollicité en la nécessité de son consentement. Avec les malfaisants de Boko Haram, l’Islam se défigure et le printemps promis il y aura bientôt quatre ans dans ce continent humain devient plus qu’une saison hivernale: une saison infernale. De nombreux pays ont déjà pris la mesure d’une telle menace. Quelle loi aura t-elle raison de ces hors-la-loi qui s’autorisent selon la leur à faire main basse sur des êtres humains pour les prostituer à la face de l’Eternel?

17 mai.

100px-Latin_A.svg

«La lettre écarlate» de Nathaniel Hawthorne est un des plus beaux récits de la littérature universelle. A lire et à relire. Il faut se méfier des romans qui s’exposent à une lecture psychanalytique. Au temps où Hawthorne rédigeait ce récit la science de Freud n’était pas encore constituée. De quoi y est–il question? Dans la colonie du Massachusetts, dans la ville de Salem, une femme considérée comme adultère mais qui n’a pas été jugée complètement coupable de ce crime au regard de la loi des Puritains est condamnée à arborer sur son vêtement la lettre A qui la stigmatise publiquement. Elle se plie à la sentence et continue de vivre avec son secret. Cependant, au fur et à mesure de ses travaux d’aiguille et que le temps passe, l’opinion des habitants de la colonie évolue. Ce n’est pas qu’Hester Pryme soit absoute du forfait dont on l’accuse mais un peuple digne d’être qualifié d’humain sait transformer ses sentiments premiers. Et puis, si Dieu est le seul juge suprême n’est –il pas aussi miséricorde? Comment et dans quel sens se modifiera le sens initial de la lettre- stigmate? Le révéler serait sans doute couper court à la lecture du récit et priver le lecteur de quelques heures de véritable réflexion sur la peccabilité humaine en même temps que sur sa puissance de réparation. Alors, Welcome to Salem!

RD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :