danieldrai

Bloc-Notes: Semaine du 28 Juillet 14

In BLOC NOTES on août 1, 2014 at 3:33

28 juillet.

images

Les mouvements dits de gauche ainsi que les mouvances islamistes ont entamé une guérilla contre le gouvernement de Manuel Valls et contre le président de la République. Comme dans toutes les coalitions hétéroclites, il s’agit de chercher le liant improbable qui fait défiler ensemble des militants de la CGT et des salafistes. «Qui monte qui?» aurait demandé Lénine pour la circonstance. En manifestant de manière répétitive, le PCF et le NPA, aussi conviviaux que pouvaient l’être en leur temps Staline et Trotski, se donnent le sentiment d’exister. Le PCF rejoue les années d’après-guerre lorsque les adhésions affluaient et que le Parti avait la haute main, physique et idéologique, sur une grande partie de l’intelligentsia française. Ombre de lui même, il prouve aujourd’hui que les ombres errantes ne sont pas dépourvues d’une certaine consistance. Ses troupes sont surtout concentrées dans la région parisienne et principalement en banlieue, des terres «rouges» où il perd d’ailleurs l’un après l’autre ses bastions. Cependant, il lui en reste suffisamment pour les monnayer avec le PS en sièges gagnables à l’Assemblée Nationale ou au Sénat où il se retrouve sur-représenté au regard notamment du FN.

Quant aux islamistes, leur jeu est d’une clarté d’aube levantine. Il s’agit pour eux de se donner la plus grande visibilité possible, en occupant l’espace public, en le saturant de leurs slogans. Cela pour la partie visible. Car il est sans doute, comme à Gaza, une partie invisible, un tunnel en cachant toujours un autre. En France, du sud au nord, des tunnels islamistes sont creusés dans la société française qui sapent ses fondements au profit d’une idéologie dont l’on découvre la mise en oeuvre en Irak et en Afrique. A présent Benghazi est au pouvoir des Djihadistes. De ces tunnels sont sortis les Fofana, les Mérah, les Nemmouche qui font figure de héros dans des générations qui n’ont pas tant «la haine» d’autrui que le mépris d’elles mêmes. On verra bien ce qu’il en résultera lorsque de ces tunnels-là sortiront peut être des douzaines d’émules de Fofana, Mérah, Nemmouche et alii. Le gouvernement de Manuel Valls en est conscient et tente d’y remédier mais l’échelle de la difficulté est telle qu’il faut pratiquement improviser au jour le jour. Même au PS une lutte fatidique est engagée pour re-gauchir le parti et signifier leur impotence aux «amis d’Israël».

L’anti-sionisme est devenu en France une donnée immédiate des postures idéologiques. Et l’on ne sait plus si c’est la «diplomatie intérieure» qui s’aligne sur celle du Quai d’Orsay ou l’inverse.

31 juillet.

180px-Inkvisisjonen

Sortie remarquée contre Israël de l’ancien premier Ministre Dominique de Villepin présenté comme avocat. C’est procureur qu’il faudrait dire tant la charge est à sens unique, méthodique et véhémente. Dominique de Villepin n’ira certes pas manifester aux côtés d’Olivier Besancenot. Lui, utilise les colonnes du «Figaro». Car une fois reconnu du bout des lèvres et pour la forme le droit d’Israël à vivre en sécurité, il le prive aussitôt des moyens d’appliquer ce droit puisqu’il déclare cet Etat seul, total, unique, éternel, sempiternel responsable de la situation actuelle. Il y a de la théologie médiévale dans cette sorte d’argumentation. On se demande alors où gît l’exemplarité de Mr. de Villepin qui l’autorise à juger de son haut un Etat et un peuple. Lorsqu’il était au Quai il s’est fait remarquer avant le déclanchement de la guerre d’Irak par un discours flamboyant de dix minutes contre les Etats-Unis, dans la droite ligne du discours de Phnom Penh du Général de Gaulle. Seulement ni lui ni Jacques Chirac n’ont eu alors le cran d’aller au bout de leur logique et d’opposer réellement leur veto au Conseil de sécurité, ce qui a valu néanmoins à Jacques Chirac d’être mis au coin par George Bush pendant un temps plus long que celui d’une récréation. Et une fois devenu Premier ministre, se souvient-on que ce même Dominique de Villepin, par ses grandioses projets pour la jeunesse a fait descendre des dizaines de milliers de manifestants dans les rues et qu’ils ont eu raison de lui? On l’a dit, Dominique de Villepin, se présente maintenant comme avocat. Heureusement qu’il n’est pas opticien: ses clients n’y verraient que d’un œil. Le plus important pour Israël n’est pas la prose «nécromantique» de notre avocat parisien mais la position du Congrès américain dont le soutien à Israël s’avère aussi bipartisan qu’indéfectible.

1er août.

images-1

C’est sans doute en raison de ce marasme de l’intelligence, de cet affaiblissement de la lucidité que j’ai rouvert les livres de Raymond Aron et engagé la lecture de la biographie de Koestler «L’homme sans concessions» par Michel Laval. On a de la peine à imaginer à quel point le marxisme, pour employer ce terme générique, à séduit de fortes personnalités jusqu’à obnubiler leur faculté de jugement. Le livre courageux de Raymond Aron: «L’opium des intellectuels» vaut la relecture attentive. Ce n’est pas seulement qu’il y décrive la noyade de l’intelligence dans l’idéologie mais il démontre aussi à quel point ce narcotisme-là fut suicidaire pour les régimes que l’on croyait porter aux nues. Il est vrai qu’avec Aron, et dans une autre forme de démonstration, Camus l’avait courageusement analysé dans L’Homme révolté. La biographie de Michel Laval montre bien combien un homme comme le jeune Koestler, coupé de ses racines juives et géographiques, s’est révélé perméable à toutes les séductions, passant de l’une à l’autre pour les rejeter ou pour les déjuger les unes après les autres. Jeune militant sioniste, il se fait ensuite plus bolchevique que Lénine, avant de renier l’homme à la casquette qui se croyait l’incarnation même du matérialisme dialectique, autrement dit le possesseur du secret ultime de l’Histoire. Cependant et quelles que furent ses vires et voltes, il conserva une indéfectible admiration pour ceux qui créèrent et bâtirent l’Etat d’Israël. En témoignent La Tour d’Ezra ou Analyse d’un miracle. Aron, Camus, Koestler, d’autres encore. Pour garder les yeux ouverts…

RD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :