danieldrai

BLOC-NOTES: Semaine du 2 février 2015

In Uncategorized on février 12, 2015 at 12:03

4 février.

images (2)

Conférence de presse à l’Elysée dans le grand salon où dominent les couleurs rouge et or. Qu’en attendre? Un François Hollande en Imperator, revenu victorieux de ses campagnes contre les Sarrasins? Frappait d’abord le groupe des ministres rangés de côté et qui semblaient réellement faire de la figuration ou se préparer à une claque aux passages fixés d’avance. A l’évidence François Hollande voudrait faire croire qu’il a changé, qu’il n’est plus le président si « normal » qu’il en devenait falot de ces derniers mois, lorsqu’on ne donnait pas cher de la fin du mandat présidentiel auquel il avait indûment prétendu. La posture médiatique avait été délibérée: reléguer en sous-paragraphe les questions économiques pour se poser en chef de l’Etat et chef de guerre dont le champ d’action électif se dessine sur la planète entière. L’esprit du 11 janvier doit continuer de souffler sur les sommets! Mais comme eût dit Victor Hugo la conjoncture est impertinente. Dimanche dans la 4ème circonscription du Doubs où avait labouré Pierre Moscovici, à l’élection législative partielle, au rebours de bien des prévisions, le candidat socialiste a devancé le candidat UMP mais se trouve lui même devancé – et largement – par la candidate du Font National seule en droit de pavoiser. Retour sur terre et plus particulièrement dans le Jura… Que décider pour dimanche prochain? L’UMP n’est pas unanime. Pour les uns, il faut faire barrage à Marine le Pen. Pour les autres, il faut punir le PS qui se sert précisément du FN pour faire fructifier ses petites affaires électorales. Entre les deux Nicolas Sarkozy balance et doit se demander, devant ces crêpages de chignon en public, s’il était avisé de revenir aux affaires en passant par la présidence d’un parti où chacun se prend pour un avatar du général de Gaulle. Entre deux, le président de l’UMP fait un saut à Abou Dhabi pour donner une conférence dont la seule chose qu’on en sache est qu’elle a été grassement rémunérée. Bien sûr il en a le droit théorique. Pourtant ce qui a perpétuellement nuit à l’ancien président de la République n’est-ce pas précisément le mélange des genres entre l’affectif et le politique, la sphère publique et la sphère privée? Il doit y prendre garde: Alain Juppé qui n’est pas tombé de la dernière averse bordelaise se profile de plus en plus en grand Frère, sage et désintéressé, qui voudrait rénover la France comme il a rejouvencé Bordeaux. Quant à François Hollande on le sentait déjà mentalement projeté dans l’avion qui devait le conduire avec Angela Merkel d’abord en Ukraine puis à Moscou pour tenter d’éteindre un périlleux incendie. Pas plus que ne s’éteint l’autre feu de brousse: la dette grecque que le nouveau Ministre des finances hellène est venu reconfigurer dimanche à Paris avec Michel Sapin privé de la finale télévisée du championnat du monde de handball gagnée une fois de plus par l’équipe de France. Tout en se montrant fort cordial et pratiquant le bras dessus – bras dessous, Michel Sapin est resté clair: vive la Grèce mais il n’est pas question de faire porter le poids de sa dette par le contribuable français. En somme: Syriza m’était compté…

6 février.

images-3

La démarche étonne: le président français et la chancelière allemande, d’ordinaire et sauf circonstances exceptionnelles se posant l’un pour l’autre en chiens de faïence, forment la paire pour tenter de convaincre le président ukrainien et le président russe qu’à force de jouer avec les allumettes ils risquent de mettre le feu au continent. La France et l’Allemagne souvent opposées ont fini par fixer les limites de leurs ambitions concurrentes dont on sait les malheurs qu’elles ont causés, au delà du continent européen, pour l’univers entier. En va t-il de même entre l’Ukraine et la Russie, l’Ukraine qui voudrait conquérir une véritable et complète indépendance et pour laquelle, contrairement aux apparences, l’Empire soviétique se survit fortement; la Russie qui ne veut pas entendre parler d’une intégration de l’Ukraine dans l’Union européenne et surtout dans l’OTAN? Que sortira t-il de cette médiation? Tous les jours de nouvelles victimes s’ajoutent à un décompte funèbre et déplorable. Dans ces affrontements, où il semble que la raison n’ait pas de prise, s’entremêlent de féroces et gigantesques conflits d’intérêts et les séquelles inguérissables de conflits passés. Kiev ne peut oublier ce que fut la colonisation soviétique, Moscou ne veut passer l’éponge sur le passé nazi des ukrainiens. Ce qui fait penser à l’interjection d’Œdipe dans la pièce de Sophocle: «Générations vous n’êtes rien!».

8 février.

images-1 (1)

S’il fait encore très froid, déjà les arbres fleurissent et l’on sent la sève pulser dans toutes les branches. Jusqu’ici le ciel vu à travers les branchages noirs et dénudés, luisant de pluie, semblait pris sous un grillage. A présent, le grillage se transforme en résille, fine, dentelée et l’on s’attend au reverdissement de l’univers. Être attentif à ces signes de vie permet de résister à la nécrose ambiante où l’on ne sait plus parler que de crise, de déficit, d’affrontements, de lendemains qui s’annoncent pire que les hiers. Et puis à la télévision, un concert donné à Nantes par un orchestre varsovien. Le concerto no 2 de Chopin comme si on l’entendait pour la première fois et une jeune pianiste dont on voyait bien qu’elle recréait ce morceau d’anthologie comme si elle en était la parturiente. Rassuré par tout ce qui pulse de vivant dans les arbres et dans les esprits. On n’y insistera jamais assez: nos existences ne seraient que des sursis du néant si chacun à notre mesure et avec les dons qui nous ont été départis nous abdiquions notre vocation créatrice partout où elle peut s’exprimer.

RD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :