danieldrai

Marine le Pen, Radio J le 2 juin 2014

In Uncategorized on décembre 7, 2015 at 12:21

Face aux transformations actuelles de la Vème république, on s’est souvent demandé si le Front National était vraiment un parti comme les autres, en mesure de s’intégrer dans le jeu républicain et de préserver la démocratie. Le 25 mai dernier il a semblé que la question avait reçu une réponse positive puisque le corps électoral, en dépit d’une forte abstention, l’avait placé avant l’UMP et le PS.

Et puis, patatras, a été diffusée sur les réseaux sociaux l’interview de Marine le Pen par Guillaume Durand sur la chaîne publiquement subventionnée, Public Sénat. Et qu’entendons nous alors: que Marine Le Pen serait toujours persona non grata pour tout un groupe de communication, Publicis si l’on a bien compris, où non seulement on lui faisait toujours barrage mais où on la combattait parce que selon elle cette engeance dans laquelle précisait elle « on se marie entre soi » captait indûment pouvoir et argent, pour imposer son arbitraire médiatique. Pourtant qu’on se le dise: cela ne durerait pas très longtemps. Une fois devenue présidente de la République, Marine le Pen se faisait fort de confisquer le pouvoir de cette engeance et de le restituer aux Français. La charge était d’une telle violence que Guillaume Durand n’a pu alors réprimer un haut le corps, retenant par devers lui le qualificatif d’antisémitisme qui lui paraissait pourtant aller de soi car l’on sait que le présidente du Front national assigne en justice quiconque prétend mettre en doute son label républicain. Il n’en demeure pas moins que les étiquetages politiques suivent les propos explicites de leurs auteurs. Il faudrait alors que la présidente du Front National, dont on ne sache pas qu’au titre de sa conception personnelle de l’exogamie elle partage son existence avec un membre de la Ligue communiste révolutionnaire, nous explique comment elle s’y prendrait pour ramener Maurice Lévy et consorts à la saine raison.

Fera t-elle voter à leur encontre une loi de nationalisation? Désignera t-elle ensuite un séquestre de ce patrimoine? Et enfin puisqu’il ne s’agit de rien d’autre que de rendre aux Français le pouvoir abusivement détenu par le groupe vampirique, privera t-elle de leur nationalité les dirigeants, les membres et les actionnaires de cette entreprise de dimension mondiale? Le programme, on le constate, ne manque pas d’ambition.

La seule difficulté est qu’il paraisse terriblement daté. Depuis plus de dix ans à présent, Marine le Pen tente de convaincre la France qu’elle incarne une génération politique nouvelle, une extrême droite digne de gouverner. Pour la circonstance, elle vient de démonter exactement le contraire, que son « relookage extrême », comme on dit dans certaines émissions télévisées, n’est vraiment pas une réussite, qu’un masque reste un masque Ce qui impose plus que jamais en France la constitution d’un véritable rassemblement démocratique où se taisent enfin les ambitions personnelles au profit du bien commun.

Comme disait Faulkner, cité par le très regretté Jean François Mattéi: « le passé ne passe pas parce que ce n’est pas le passé ».

                 Raphaël Draï zal, Radio J, le 2 juin 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :