danieldrai

BLOC-NOTES: Semaine du 21 juillet 2014

23 juillet.

manifestant_4976765

Ce n’est pas sans réelle appréhension que les pouvoirs publics ont finalement autorisé la manifestation pro-palestinienne et surtout anti-israélienne qui devait battre le pavé de Paris ce mercredi. Les mots d’ordre avaient été passés au crible, les services d’ordre, notamment celui de la CGT, validés. On peut d’ailleurs s’étonner que cette centrale syndicale ait été de la partie, ce qui démontre son osmose avec le PCF dont on ne répètera jamais assez qu’il ne représente plus rien ou presque, électoralement parlant, dans le pays. Quant à sa vocation syndicale, la CGT est incapable de créer un seul emploi en France ou d’empêcher la fermeture de n’importe quelle usine. Pour faire corps avec les dirigeants du Hamas, elle se retrouve en première ligne. S’assemblent ceux qui se ressemblent. Partout dans le monde, les islamistes qui y prennent le pouvoir agissent de même. Ils ne savent ni ne veulent rien construire. Ils sont spécialisés dans la destruction sans appel. Il n’est que de constater le sort réservé aux chrétiens de Mossoul sous le pouvoir sauvage d’El Baghdadi. Est-ce cela qui attend la France? Les pouvoirs publics en sont conscients même si certains démagogues renâclent et voudraient transformer la place de la Concorde en place Tah’rir avant de faire défiler les unités de Boko Haram sur les Champs Elysées. Pourtant des failles apparaissent dans ce « front » anti-israélien, lequel trouve ses avant – postes au quai d’Orsay, dans la pure tradition gaulliste et mitterrandienne. Laurent Fabius en est le porte-parole obligé, quoi qu’il en pense, in petto. Il n’est que de comparer ses déclarations officielles à celles moins sinueuses de ses collègues britanniques et allemands. Quant aux « Verts », les états d’âme y deviennent loquaces. Il n’est pas sûr que Emmanuelle Cosse et que François de Rugy soient sur la même ligne. Pour ce dernier l’antisionisme n’est que le faux-nez d’un antisémitisme indécent qui n’a pas le courage de s’avouer à la première personne. A EELV, qui compte autant d’adhérents qu’un club bouliste de moyenne importance, la mouvance verdâtre est activée notamment par une nommée Esther Benbassa, faufilée au Sénat, qui ne sait se prévaloir de son judaïsme natif et de sa nationalité israélienne que pour prendre le contre-pied systématique de la grande majorité des Juifs de France et dénoncer à la télé ceux dont la tête ne lui revient pas, lesquels le lui rendent par un mépris d’une rare compacité. Au bout du compte et au regard de l’affluence attendue, la manifestation de ce mercredi sur laquelle l’on percevait tout même quelques effluves de honte reste bien un semi-échec pour ses organisateurs. Un cortège comptant entre 15 000 et 20000 manifestants n’est pas un exploit. Reste l’accumulation des rancoeurs, des haines, des ressentiments et des menaces de représailles électorales contre François Hollande et Manuel Valls qui se sont néanmoins comportés en hommes d’Etat pendant que pas un mot n’émanait en ces heures tendues de Nicolas Sarkozy en vacances au Cap Nègre. Quant à Marine le Pen, elle devait se trouver en stage de spéléologie, au plus profond des entrailles de la terre, sans portable et sans tablette numérique …

24 juillet.

images-1

Deux avions de chasse ukrainiens abattus probablement par des missiles de séparatistes pro-russes. Pendant que John Kerry a été littéralement assigné à résidence par Obama au Moyen Orient, le reste du monde entre en éruption dans cette région où Mackinder, le père de la géopolitique, localisait le cœur battant de la planète. John Kerry voudrait bien jeter l’éponge mais il a oublié d’en emporter une dans sa mallette diplomatique. Le président égyptien El Sisi lui voue une si grande considération qu’il n’a pas hésité à le faire passer avant audience sous le portail de sécurité, comme n’importe quel livreur du Palais présidentiel. Les Etats-Unis sont entrés en campagne électorale et les Républicains sont décidés à faire avaler ce qui lui reste de chapeau à leur président actuel, lequel au bout de six années de pouvoir restera comme l’un des plus calamiteux de l’Histoire des Etats Unis, puissance présumée planétaire dont l’influence diplomatique recule et dont l’économie souffre d’un fort coup de froid. Si le Conseil de sécurité et si le Conseil onusien des droits de l’Homme sont toujours disponibles pour une bastonnade collective contre Israël, pas un mot n’y est prononcé pour la sauvegarde des chrétiens d’Irak, rançonnés, pillés, sommés de se convertir sur le champs ou de faire ce qu’il leur reste de bagages sous peine d’égorgement en famille. En leur direction Mgr Barbarin a lancé un appel de détresse qui pour l’instant semble tomber dans le silence comme la pierre au fond de l’eau. D’où cette question: pourquoi les centaines de milliers de manifestants qui ont protestés contre le mariage pour tous s’avèrent incapables de se retrouver pour cette cause? La peur? La résignation? Ou la fascination morbide du martyre? Et cet avion d’Air Algérie qui s’est écrasé au dessus du Mali où la France opère militairement. Plus de cinquante victimes françaises parmi les passagers …

25 juillet.

290px-Maison_natale_Victor_Hugo_042.JPG

Après avoir vu le film – opéra de Tom Hooper tiré des « Misérables », replongé dans ce livre-fleuve, dans ce roman-monde de Victor Hugo, admiratif comme jamais devant ses dimensions, sa densité et surtout son architecture interne, sans parler de ses personnages qui sont devenus de véritables personnes vivantes. Dans « Les Misérables », au travers des péripéties du récit, l’on voit se dessiner le paradigme: Infini (Dieu), justice, loi, droit, règle, avec son envers: le démoniaque, l’arbitraire, le déni de justice, l’anarchie destructrice, jusqu’au moment de la réduction des antinomies: la conversion de Javert, la rédemption de Jean Valjean, le mariage « inter-classes » de Marius et de Cosette. Et puis, pas une phrase qui ne soit une formule. Je retiens celle ci, valable comme jamais pour les temps actuels: « Ce n’est pas une raison de se taire parce que qu’on n’est pas écouté ». L’éthique hébraïque le formule autrement: quelle est la différence entre le « dire » et la simple parole? La parole n’a pas besoin que l’on élève la voix pour se faire entendre. Ce qui présuppose à tout le moins que votre interlocuteur ne s’avère pas dur d’oreilles ou qu’il ne pratique pas la surdité sélective.

 

RD

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :