danieldrai

Bloc-Notes: Semaine du 5 Janvier 2015

7 janvier.

images (1)

Se frotter les yeux pour y croire… La nouvelle sanglante et macabre s’affiche là, sur l’écran, comme s’il fallait qu’elle s’y incruste: 12 morts à « Charlie Hebdo » ! La rédaction, à quelques survivants près, est exterminée. La télé confirme. Deux ou trois hommes, cagoulés et armés, ont pénétré dans l’immeuble et ont abattu dessinateurs, chroniqueurs et gardes du corps puisque malheureusement ce dispositif s’était imposé. Les témoignages visuels ne tardent guère. L’on entend et l’on voit deux individus courant vers un véhicule pré-positionné en criant: « Nous avons vengé le prophète ! Charlie Hebdo est mort ! », avant de repartir en trombe. Carnage à la kalachnikof, et aussitôt signé. Entre temps, l’on aura aperçu les deux tueurs achever un policier à terre, comme s’ils avaient voulu écraser un cloporte. Déjà dans la rue d’autres voitures de police arrivent en trombe, sirènes hurlantes. Qui sont les victimes? Les noms s’égrèneront un peu plus tard: Cabu, Wolinski, Charb, l’économiste Bernard Maris, et d’autres… Le grand écart psychique est requis entre ce qu’ils représentent et la mort qui leur a été infligée… Ils se savaient menacés mais faisaient comme si… Peut on mourir pour un trait de plume ou de feutre? Les chaînes de radio et de télé diffusent en boucle les mêmes images. Traumatisme. « Trop-matisme ». La réalité excède ce que l’on peut en comprendre. La chasse aux tueurs a commencé. Ils ont semble t-il changé de véhicule. Leur trace s’efface dans les rues de Paris et de la proche banlieue. D’autres images. Le président de la République, François Hollande, en personne arrive devant le siège de « Charlie Hebdo », flanqué du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et d’Anne Hidalgo, la Maire de Paris. Premières déclarations, à vif, sur le vif. « Attaque barbare ».. « Tout sera fait ».. A l’intérieur des locaux, d’après ce que l’on peut discerner, la vision est effroyable. Puis au fil des heures, de nouvelles précisions. Les victimes ont été tuées pour ainsi dire nominativement. Individuellement et en corps de rédaction. Il faut une fois de plus ouvrir le compas au maximum. Ce massacre pour des dessins… Et au nom de ce « Dieu » que les tueurs nomment « Allah » puisqu’on les a aussi entendu distinctement crier, victorieusement: « Allah ouakbar »… Finalement les tueurs et ceux qui les commanditent auront pris le temps d’exercer leur sinistre et démentielle vengeance. D’autres noms encore tombent: Tignous, Honoré, Cayat… Il ne s’agit plus de savoir si l’on était ou non de leur bord, si l’on adhérait à leurs idées. Pour ceux de ma génération Cabu et Wolinski, surtout, faisaient partie des meubles; Wolinski avec ses débiles libidineux, Cabu avec ses curés, ses imams et ses rabbins, aux bouches dentues comme celles des vampires de ses cauchemars enfantins. Eux, les comiques, les adeptes de la dérision, les maîtres de la caricature auront vu en face l’Ange de la mort sans pouvoir esquisser le moindre croquis. Les tueurs sont à présent repérés du côté de Reims. Auront-ils les moyens de s’exfiltrer hors du territoire français…?

8 janvier.

images-1

Le troisième tueur a sévi. Une jeune policière a été tuée hier d’une balle dans le dos. D’importantes forces de police sont déployées, jusqu’ici en vain. Les chaînes de télé émettent en continu avec ces deux plaies: le bavardage et la pseudo expertise d’«anciens» de ceci ou de cela qui additionnent les hypothèses et les conjectures invérifiables. Le nom des deux tueurs qui ont opéré à « Charlie Hebdo » est à présent diffusé. Il s’agit de deux frères: Saïd et Chérif Kouachi dont les parents sont d’origine algérienne. Eux sont nés en France. Il ne faut donc pas parler de « combattants étrangers » à leur sujet. Les tueurs qui prétendent venger l’honneur du prophète Mohamed sont de nationalité française. Le mot d’ordre est qu’il faut se garder des amalgames, que tout musulman n’est pas un islamiste et que tout islamiste n’est pas un djihadiste; que deux des policiers abattus sont de confession musulmane. Qui le nierait? Pourtant c’est bel et bien « Allah ouakbar » que et la France a entendu proférer par les frères Kouachi après le massacre qu’ils ont commis. Dans quelle case de la sociologie politique et de la pathologie religieuse des années actuelles faut-il loger ce cri de guerre?

9 janvier.

UtMs1361782 (2)

Alors que la présidence de la République appelle toute la France à manifester dimanche et que de nombreux chefs d’Etat et de gouvernements seront présents, des otages sont retenus depuis le début de l’après-midi dans l’« Hyper cacher » de Vincennes. D’après ce que l’on croit comprendre deux morts, au moins, y gisent déjà. Les autres otages ne savent comment échapper à la démence froide et cynique du troisième tueur tandis que les hommes du Raid ont pris position. Amedy Coulibaly est venu assassiner sur place et en nombre ces hommes et ces femmes, accompagnés d’enfants, pour la seule raison qu’ils sont Juifs. Ils n’ont ni caricaturé le prophète, ni procédé à l’on ne sait quel amalgame islamophobique, puisque telle est la nouvelle langue de bois. On peut être sûr que certains otages sont originaires de pays arabes d’où eux-mêmes ou leurs parents ont naguère été éradiqués. Il n’y a pas d’islamophobie juive mais la judéophobie islamique ne cesse de faire ses ravages… La France entière se prépare à manifester pour attester que la République est indivisible. Du moins en apparence. Car si l’on estime à plus d’un millier les djihadistes français, quel est le chiffe réel de leurs sympathisants et de leur soutiens financiers et moraux?

Si la République se veut indivisible, les esprits le sont-ils?

R.D.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :