danieldrai

BLOC-NOTES: Semaine du 26 Janvier 15

Le 26 janvier

images

Revenir sur la commémoration de la libération des camps d’extermination hitlériens. Nombre de chefs d’Etat et de gouvernements se sont retrouvés sur le site de cette abomination pour proclamer urbi et orbi qu’ils en avaient bien compris l’horreur et qu’il relevait désormais de leur responsabilité d’une part qu’elle ne soit plus déniée, d’autre part qu’elle serve à l’édification des consciences civiques. Le Ciel – serait-il encore maculé de cendres – les entende! La Shoah, pour la nommer ainsi, ne se réduit pas à un immense pogrom, fomenté par des être avinés, sachant qu’il opèreraient en totale impunité. Elle fut accomplie par des appareils d’Etat qui se voulaient l’incarnation même de la rationalité et de l’efficacité. Les chiffres se substituaient aux noms de famille et les ratios aux relations de parenté ou de voisinage. Auschwitz ne se dissocie pas de cette idolâtrie de l’Etat envisagé comme réalité dernière, suprême, absolue, requérant de ses suppôts, selon la formule d’Himmler, une obéissance cadavérique. Pourtant en ce domaine aussi et s’agissant de cette invraisemblable hégémonie de la pulsion de mort, il faut savoir articuler, à la façon de Braudel – lequel heureusement a prodigué son enseignement dans des domaines moins horrifiques – le temps court, le temps moyen et le la longue durée. Le temps court mène de la naissance du nazisme au suicide d’Hitler, soit une vingtaine d’années. Car il faut également se rendre à cette évidence, le nazisme n’a pas été une brève flambée de violence, sévissant comme la Saint Bartélemy en quelques jours avant que le silence se refasse. C’est deux décennies qu’il a duré, opérant avec méthode et profits politiques cumulés, jusqu’à la prise de pouvoir par Hitler en 1933 et ce qui s’ensuivit. Le temps moyen s’étend de 1914, lorsque commence le premier conflit mondial, aux déclarations de guerre qui commencent le second. De nombreuses recherches mettent à présent l’accent sur la continuité de ces deux guerres planétaires, avec de 1914 à 1918 l’institution de la mort anonymement administrée et une sauvagerie homicide qui se nourrissait de ses propres déjections. Cependant, il est une durée encore plus longue, celle de l’anti-judaïsme d’abord théologique puis «philosophique», l’un et l’autre s’acharnant à démontrer que le peuple juif, abandonné de Dieu, devait l’être des hommes ; que sa foi n’était qu’obstination aveugle, sa pensée une émanation du Diable, même si de grands esprits y puisaient largement en sous – main. A la fin de la première Guerre mondiale, le peuple juif apparaissait ainsi privé de toute valeur intrinsèque, de toute lueur faciale. Ceux qui juraient son extermination pouvaient compter sur ceux qui, sans y mettre personnellement la main, eussent trouvé leur « Vernichtung » était dans l’ordre des choses. Bien sûr il se trouva également des Justes, comme on devait les nommer. Mais les meilleurs d’entre eux savent qu’en sauvant des Juifs, ils ont d’abord et avant tout sauvé leur âme. A présent l’anti- judaïsme islamiste a pris en territoire européen le relais du précédent dont nul ne jurera qu’il n’hiberne pas. Il n’y aura pas trop de tous ces serments pour ouvrir la voie à l’espérance contraire.

Le 28 janvier.

220px-Danaides_Waterhouse_1903

Dimanche dernier le mouvement grec anti-austérité, Syriza, a quasiment obtenu la majorité absolue au Parlement d’Athènes. Quelles réactions contrastées! Pour les uns, surtout en Allemagne, c’est la soupe à la grimace. Pour les autres, notamment en France pour le Front de Gauche, c’est la bouffée lyrique et le désaveu des politiques de verrouillage budgétaire que François Hollande n’a pas eu le cran ni la force non pas même de les combattre mais simplement de les infléchir. Ainsi la voix des peuples que l’on croyait avoir corsetés et placés sous surveillance redevient souveraine et l’on va voir ce que l’on va voir, du Nicaragua au Pirée en passant par Madrid et Lisbonne. Il faudra bien qu’Angela Merkel comprenne qu’elle n’est pas la tutrice de l’Europe, battant des ailes et montrant ses ergots, juchée sur son tas d’or! La politique grecque a fini par lasser ses meilleurs alliés. Trop facile de s’endetter en ne payant pas l’impôt, en se gardant de toucher aux biens du clergé, en ne luttant pas contre l’évasion fiscale puis, la dette étant devenue astronomique, de vouloir la transférer sur le dos de baudet des autres européens. En cette affaire la France officielle a beau vouloir déceler dans la victoire de Tsipras le signe annonciateur des temps nouveaux, elle sait qu’on ne peut gratifier très longtemps l’incurie au détriment de la maîtrise de soi et qu’il faut in fine savoir choisir ses fréquentations. Le budget français ne peut financer toute la misère du monde, misère matérielle ou misère morale. Pour l’instant Tsipras soigne son « look » de chef décoincé et n’arborait même pas de cravate lors de sa prestation de serment. Il doit y prendre garde: si la Grèce a été la terre ancestrale de la démocratie elle a été aussi du même mouvement et trop souvent celle de la démagogie.

30 janvier.

station11a

L’Europe est un continent génocidaire qui doit veiller à ne pas retrouver ses propensions destructrices. Est-ce à cause de la commémoration de la libération des camps d’annihilation? Ouvert « Nuit », le livre témoignage de Edgar Hilsenrath, sachant qu’il serait difficile pour ne pas dire impossible de le lire d’un seul coup. Hilsenrath y décrit ce que l’on n’ose appeler la vie de son principal personnage, et sans doute de son double: Ranek dans un ghetto de Transnistrie. Les êtres en sursis qui tentent de prolonger ce que l’on n’ose appeler leurs jours doivent sustenter d’un croûton moisi en vendant leurs derniers vêtements. Ils les témoins d’une époque qui contraint à redéfinir le concept de folie. Malheur à celui ou à celle dont la police et la milice parvenaient à se saisir. Ces temps là ont eu lieu. Faudrait-il qu’ils se répètent… La lucidité est l’autre profil de l’espérance…

RD

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :