danieldrai

PARUTIONS

  • Tensions et défis éthiques dans le monde contemporain – Sous la Direction de Michel Gad Wolkowicz

Couv-SchibboWeb

 

 

  • LES TOPIQUES SINAÏTIQUES (2013)

Tome I . L’ Alliance du Sinaï

 photo 3

Notre temps , celui du primat des libertés individuelles et publiques , ne peut se concilier avec le  pouvoir théocratique  .Où celui –ci trouve t- il ses fondements ?Pour l’imaginaire collectif  : dans  loi monothéiste   donnée sur le Sinaï  » .Dans ces «  Topiques sinaïtiques » Raphaël Draï démontre  au contraire que le Dieu du Sinaï n’est ni guerrier  ni vindicatif , qu’il n’est pas un absolu mais un infini , interdisant  toute captation ; le Dieu de la Malkhout qui accepte son auto- limitation par l’institution du « chabbat » et se lie  à l’ Humain par une Alliance qui les engage ensemble dans une Histoire toujours marquée par le choix de la vie.C’est pourquoi il y eut bien deux révélations sinaïtiques ,indissociables .La première concerne le Dieu législateur qui exclut l’arbitraire et le despotisme ; l’autre fait apparaître ses attributs de pardon et de compassion afin que l’ Humain  se relève de ses propres déchéances et poursuive cette histoire commune .Celle –ci culminera dans l’édification du troisième Temple entrevu par Ezéchiel qui s’inscrit non pas dans l’espace -temps contristé des exclusions et des guerres mais dans celui d’une éternité où chaque instant  devient source de  liberté plénière pour l’esprit  et  de grâce  pour les âmes enfin réconciliées .

Tome II . Principes d’ économie chabbatique

photo 4

«  Replacer l’ humain au cœur de l’économie »  tel est l’un des mots d’ordre de l’économie politique contemporaine .Où est ce «  cœur » ?Pour le sens commun , l’éthique biblique reste imaginaire et illusoire .En chacune des présentes nouvelles « Topiques sinaïtiques », Raphaël Draï  montre que cette éthique , consistante et pratique , promeut au contraire une véritable économie politique ,étayée par une écologie lucide et exigeante pour la préservation et  l’enrichissement qualitatif de l’ humain .Ce qui conduit à envisager l’économie biblique telle une science de l’ être- vivant , libre et responsable , sachant entreprendre et créer mais aussi assumer ses obligations de garde et de solidarité  vis à vis des plus faibles , des plus vulnérables , des plus âgés , des «  inutiles » .Ni l’exténuation de la terre par son exploitation aveugle et obsessionnelle , ni l’accumulation de l’argent et de l’or , ni le trafic des êtres ne sont compatibles avec l’économie et l’écologie sinaïtiques . Judas , Shylock, Gobseck sont les productions psychiques d’une économie prédatrice projetées maladivement sur des figures  conjuratoires .L’économie sinaïtique  commande que l’on sorte décidément de l’Egypte des champs de corvée , celle dans laquelle les anciens esclaves , à force de vouloir oublier qu’ils le furent , le redeviennent  inexorablement .

Tome III . Violence  humaine et transcendance de l’amour .

photo 1-1

Les récits bibliques ont peu à voir avec « l’Histoire Sainte » tant ils contiennent  de récits violents , de meurtres , de viols et de guerres sans merci .Pourquoi ces récits y ont ils été maintenus ?Le commandement d’amour du prochain énoncé dans le Livre du Lévitique est –il autre chose qu’un leurre ?Ces nouvelles « Topiques sinaïtiques» élucident des questions essentielles .Comment expliquer et comprendre la violence primordiale , démesurée , du Léviathan mentionné  dès  le Livre de la Genèse ;  une démesure dévastatrice qui fait dire: «  Prie pour la paix de l’ Etat , sinon chacun avalerait vivant son voisin » ?Ces constats sans concession conduisent à mieux comprendre les modalités alternatives de l’amour  , au sens sinaïtique , dans lequel Spinoza verra le fondement et l’ horizon de toute Ethique vraie .Un amour vivace et patient , culminant   dans Le  Cantique des Cantiques et qui investit  jusqu’aux rêves rêvés dans les prisons. Un tel amour est le plus sûr critère de l’intervention véritablement prophétique dans ses admonestations apparemment les plus brutales .C’est en son nom que le navi sinaïtique partage finalement  les épreuves  du peuple devenu  sourd ,  plutôt de s’en réjouir au titre du  «  Je vous l’avais bien  dit ! » .Et c’est ce même amour qui confère son sens profond à l’espérance messianique depuis que l’ humain , desserti du Jardin d’ Eden , sait qu’il lui faut trouver en lui même les issues à toute désespérance .

Tome IV . La justice , le droit et la vie .

photo 2-1

La Loi sinaïtique resté liée aux idées rebutantes  de rigueur  et de légalisme sans compassion . Ces représentations sont si éloignées des réalités manifestes de la Loi  promulguée au Sinaï et du droit hébraïque qu’il est urgent de les rétablir dans leur  vérité.Pourquoi une Loi ?Pourquoi cette Loi ? Parce que l’aventure humaine débute  par un fratricide .Par quelles voies et moyens la fraternité  porteuse de vie sera t-elle rétablie ? En ces  « Topiques sinaïtiques » spécifiques Raphaël Draï analyse les causes du meurtre primordial et les dispositions  particulières du droit sinaïtique en ce qu’il prémunit également contre la violence judiciaire oublieuse  de ses finalités sociales . D’où la stricte délimitation entre droit civil et droit pénal .La procédure d’ appel n’y est pas propice aux  abus de chicane mais évite  que le  jugement de première instance ne fût à son tour «  pulsionnel », prorogeant et répandant la violence  qu’il doit réguler et convertir en  volonté de vivre .D’où la passionnante analyse des deux mythes obtus qui au long des siècles ont défiguré la Loi et le droit sinaïtiques : le mythe de la loi du talion , et celui du procès de Jésus .Ainsi le lecteur sera t –il initié au mode de raisonnement  indissociablement juridique et éthique du Talmud , puis rendu conscient des tragédies  qui naissent  de la défiguration de cette Loi et de ce droit où le choix décisif  de la vie est fixé  tel  un principe  imprescriptible  .

 V . Les Juifs et leurs prochains

photo 2

Durant des millénaires les Juifs ont été présentés comme le peuple- réceptacle de la Loi divine au Sinaï mais oubliant  aussi l’ouverture vers l’universel du genre humain.L’amour du prochain est – il réellement présent dans la représentation des relations entre les Juifs et les «  autres? Raphaël Draï éclaire ici d’abord  la notion sinaïtique d’identité qui maintient ensemble  : le je et le tu , le prochain et le lointain , le citoyen et l’ étranger  .D’où les « Topiques » méthodiquement consacrées à l’ Egypte antique , à la Grèce ,  à l’ Evangile et au Coran , à la tradition asiatique aussi , mais encore à la pensée mystique , à la pensée philosophique et à la pensée  psychanalytique .Autant d’hommages à l’aventure de la pensée humaine face à ce qui la dépasse . Ces Topiques d’avenir sont des voies ouvertes pour des échanges encore mieux nourris et  des éclairages plus vifs sans être aveuglants ; pour un compagnonnage humain sur des routes tracés comme autant de sillons . Telle est la condition des réconciliations porteuses d’un avenir voulu , libéré des récurrence génocidaires  . D’où la « Topique » conclusive  consacrée à la fidélité.Elle explique pourquoi le Sinaï  convie toujours aux ascensions patientes et endurantes de l’esprit , au terme desquelles celui-ci , considérant la Face humaine enfin sans avers , comprendra mieux  ses  propres  raisons d’être .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :